© 2018 Zatipk by Audrey Bouquet 

Naissance d'un projet

2016, année du changement

C'est en 2016 que germe le projet Zatipik.

Cette année là, je découvre que je suis zèbre, autre nom donné aux personnes à haut potentiel et ma vie bascule alors.

Je décide de changer de vie, de sortir d'un contexte qui ne me correspond pas et de créer un autre chemin.

Je débute par un voyage, en camping-car, avec mon chat Manju. Je parcoure 14000 km afin d'aller rencontrer mes semblables.

De là sortira un livre "A la rencontre de mes semblables à rayures". 

Et tout au long de ce voyage, un questionnement de ce que je souhaite vraiment faire dans les années à venir.

Une chose est certaine : je ne veux plus travailler pour d'autres, je veux devenir ma propre patronne dans une activité porteuse de sens.

C'est dans mon camping-car que je découvre un MOOC (formation sur le web) sur le thème de la permaculture. Le mot m'interpelle et je découvre un concept qui m'ouvre les portes vers un univers à la fois inédit et à la fois très parlant pour moi.

En parallèle, je fais la connaissance, via des vidéos, de Jean-Martin Fortier, maraîcher Canadien travaillant sur petite surface et sur planches de culture.

C'est à ce moment que je me dis : Bingo ! Ca c'est pour moi.

La voie du maraîchage

Dans ma vie, j'ai connu divers métiers : tantôt éducatrice spécialisée, contrôleuse qualité dans une unité de transformation de poissons surgelés, préparatrice de commande, auteure... et autres petits jobs. Et c'est vers la culture de légumes que je décide d'orienter cette nouvelle carrière.

Ce qui est drôle et important à souligner, c'est que mes parents ont été maraîchers eux-mêmes durant 45 ans. Pourtant dès l'âge de 15 ans, je décrétais que jamais je ne reprendrais l'exploitation familiale ! Jamais ! 

Bon ben il ne faut jamais dire jamais apparemment.

Début 2018, je décide de créer une ferme maraîchère biologique alliant les techniques de maraîchage de Jean-Martin Fortier, les fondements de la permaculture et de l'agro-écologie. Je désire en faire un lieu d'accueil et de partage.

Je cherche alors un terrain mais c'est sans compter que même si mes parents sont à la retraite depuis 8 ans, ils m'annoncent qu'ils sont encore propriétaires d'un terrain de 1 hectare 500. Soit exactement ce dont j'ai besoin !

Fin 2018, j'entame un BP Responsable d'exploitation agricole à l'école de Genech et je démarre également en parallèle le parcours à l'installation avec le PAIT de la chambre d'agriculture.

Fin 2019, après une année particulièrement riche et lourde administrativement parlant, j'obtiens le BP, je termine le parcours à l'installation et j'obtiens enfin le précieux sésame pour démarrer officiellement mon activité : le numéro de Siret.

Zatipik est né.